Finale des slaloms 2015 - Les pilotes de la Ligue (3/3)

allardChristophe Allard

Age : 42 ans
Réside à : Beaupréau (49)
Profession : Collaborateur d’Architecte – DMT Concept à Cholet
Auto : Citroën Saxo Cup

Qu’est ce qui fait que tu cours ?
C’est un truc de famille. Mon grand-père paternel, mon père, mes oncles, cousins, avons la course auto dans le sang. Les dimanches à regarder Auto Moto et les grand prix de F1. Le déclic je l’ai eu la première fois que je suis allé sur le circuit du Mans en 1987 avec mon père voir l’Inter Ecurie. Je lui ai dit : «Un jour j’aurai une voiture de course et je roulerai sur ce circuit. » (Bon j’ai la voiture depuis quelques années mais je n’ai jamais pu rouler au Mans.)

Comment es-tu arrivé au slalom ?
Je suis arrivé dans cette discipline grâce à Pascal Bosseau qui courrait à l’époque avec une Rallye 2. Il y avait aussi Fabrice Veron qui courrait, sur une Samba Rallye en groupe A. Fin 1996 il m’a demandé si je voulais courir avec lui en double monte. Je n’ai pas réfléchi très longtemps avant de lui dire oui. Ma première course ne fut pas un slalom mais une course de côte : le lundi de Pâques 1997 à Saint Georges des Gardes. Mon premier slalom je crois que c’était à Vannes la même année. Fin 1997, j’ai acheté la Samba Rallye de Fabrice qui  arrêtait  la compétition, et depuis ce jour l’histoire continue.

Peux-tu nous présenter ton auto ?
C’est une Saxo Cup issue de la coupe. Elle a participé fin 2001 à la finale du trophée Andros au stade de France. Je l’ai acheté en 2002 à la famille Touron, nous avons mis quatre mois avec mon père et l’aide du garage Citroën de Beaupréau pour la remettre en état de marche (moteur, transmission, boite, carrosserie, peinture etc…). Elle avait à l’époque une puissance de 140cv. Avec les modifications et préparations moteur effectuées au fil des années par mon préparateur Luc Bourcier de BOURCIER COMPETITION elle arrive aujourd’hui à une puissance de 165cv environ.

Tes souvenirs de compétition ?
Depuis mes débuts il y a eu beaucoup de courses, de bon souvenirs et de moins bons au niveau des résultats. Mon plus mauvais souvenir, c’est certainement au slalom de Mézidon-Canon en 1998 ou j’ai explosé le moteur de la Samba. Mon premier grand souvenir c’est en 2007 avec la Saxo au slalom de Plouay. Après une course sous la pluie je prends la 3ème place du classement scratch. En 2015, il y eu aussi un moment magique au slalom de Corcoué sur Logne où à la dernière manche je termine 1er de groupe devant Jérémy et Cyril Bacquié ainsi que de mon éternel et sympathique adversaire Jean-Marc Touron (les références françaises de la Saxo en groupe A). La saison 2015 est pour le moment une très belle saison avec sept résultats pour la qualification à la finale 2015.

Quel objectif as-tu pour cette finale ?
J’en suis à ma 3ème finale après Aurillac et la Châtre. La voiture sort de révision, J’y vais sans appréhension comme les autres années. J’espère cette année rentré dans le top 5 du groupe A. Je sais qu’il va y avoir de gros clients aussi bien dans le groupe que dans la classe. Je souhaite aussi qu’il n’y ai  pas d’erreur de temps comme l’année dernière, mais là je fais entièrement confiance au chrono.

Des remerciements ?
Oui, avant cette finale, je tiens à remercier ma femme Christelle qui me suit, me conseille, m’encourage et me soutient dans les moments difficiles, ainsi que mes trois gars qui vont d’ici quelques années me demander de faire une double monte avec la Saxo. Et bien sûr mes sponsors : le garage Citroën Jo Bouyer à Beaupréau qui me suit depuis ma première course. La Société DG SERVICE et la marque CAME à Juigné sur Loire. Autograph Communication Visuelle à Tiercé pour la déco sur la voiture. La société BEAU SOLEIL à Saint Germain sur Moine ainsi que BOURCIER COMPETITION pour la préparation du moteur. Sans toutes ces personnes, je ne pourrais pas vivre pleinement ma passion derrière le volant.

 

tkatchenkoJacques Tkatchenko

Age : 55 ans
Réside à : Crossac (44)
Profession : ajusteur aéronautique
Auto : Peugeot 205 F2000-1

Comment es-tu arrivé au slalom ?
Avant de plonger dans les slaloms, j'ai fait mes débuts avec une Rallye 3 en rallye. Auparavant la 205 à parcourue beaucoup de spéciales de rallyes avec à mes côtés, ma femme Céline comme co-pilote. J'ai commencé les slaloms il y a 5 ans et depuis je me bats tous les ans pour me qualifier à une finale. J'arrive enfin à l’obtenir en 2015 et en plus dans notre comité. C'est merveilleux !

Peux-tu nous présenter ton auto ?
C’est une Peugeot 205 1398cm² du groupe F2000 classe 1. Je possède cette auto depuis une quinzaine d'année et je la prépare moi-même.

Quel est ton objectif pour cette finale ?
Cette année, j’ai obtenu neuf victoires de classe sur douze participations. Après une bonne révision de l’auto, mon objectif, comme tous j’imagine, sera de me battre au mieux pour finir à la meilleure place possible.

 

touronJean-Marc Touron

Age : 46 ans
Profession : chauffeur Super Poids Lourds
Auto : Citroën Saxo Cup

Peux-tu nous présenter ton auto ?
Il s’agit d’une Saxo Cup de 166 CV préparée par J.R Compétition à Nantes. Je la possède depuis 10 ans.

Si tu devais résumer ton expérience au volant ?
Le virus de la compétition m’a été transmis par mon père. J’ai débuté en 1996 au slalom de Boulazac en double monte sur l'AX GT de mon père. Pour une première, je termine deux dixièmes derrière lui et devant toutes les 1300cm3. Ensuite, je me suis qualifié à toutes les finales dont 2 que je n'ai pas voulu faire. J’ai terminé une fois premier du comité Bretagne Pays de la Loire, j’ai été champion de France GrA en 2009 à Plouay, où j’ai également remporté le scratch sous la pluie l'année précédente.

Ton objectif pour la finale ?
Pour la finale de Lohéac mon objectif serait de faire un podium en 1600 GrA. Ce ne serait pas si mal vu la concurrence.

 

fievreRémy Fièvre

Age : 26 ans
Profession : mécanicien
Auto : F3 Dallara F397

Comment es-tu arrivé au slalom ?
Je suis passionné de sport automobile et le slalom est la discipline qui me semblait la plus accessible financièrement. J’ai participé à mon premier slalom en 2009 à Lezay.

Peux-tu nous présenter ton auto ?
C’est une Formule 3 Dallara F397 à moteur Opel Spiess qui développe environ 200CV. C’est ma seconde saison avec cette auto.

Ton objectif pour cette finale ?
Ce sera ma 3ème finale et je vise de rentrer dans le top 5.

 

Francis et Arnaud Mornet sont également qualifiés pour cette finale 2015. Nous n'avons malheureusement pas réussi à les joindre afin qu'ils participent à cet interview.

 mornet fmornet a

 

 

 

 

 

 

 

 

Liste des engagés.